Village / Où allons-nous ? / Bienvenue à Gattaca : L'hygiénisme sécuritaire
11.07.2021
Le nouvel ordre m.. sanitaire? #Revolution

source: fr.aleteia.org

Pierre Dulau : « Nous entrons dans une société de l'hygiénisme sécuritaire »



Port du masque, entrée en vigueur du pass sanitaire, politique de vaccination? Alors que les mesures visant à lutter contre la pandémie de Covid-19 font de plus en plus débat, le philosophe Pierre Dulau, auteur de "Faire face, le visage de la crise sanitaire" avec Martin Steffens, revient pour Aleteia sur ces mesures et leurs conséquences pour la société.



Alors que le déconfinement amorcé depuis plusieurs mois se trouve confronté à une recrudescence de cas liés au variant Delta, les Français se retrouvent, une nouvelle fois, dans l'incertitude. Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé ce vendredi 9 juillet qu'il s'exprimerait lundi à 20h. Le même jour, Malte a annoncé la fermeture de ses frontières aux voyageurs non vaccinés. La veille, la Cnil autorisait la diffusion de la liste des patients non vaccinés auprès des médecins traitants. Depuis plusieurs jours, différentes mesures dont l'extension du champ d'application du pass sanitaire et la vaccination obligatoire pour les soignants sont à l'étude. Autant de mesures qui déroutent et interpellent nombre de personnes. « La virtualisation de l'expérience a largement préparé le terrain à ce qui nous arrive », analyse auprès d'Aleteia le philosophe Pierre Dulau, auteur avec Martin Steffen de Faire face, le visage et la crise sanitaire. « La dématérialisation des rapports humains a rendu possible l'institution d'un nouveau régime : l'hygiénisme sécuritaire. » Entretien.

Aleteia : Comment le masque, censé nous protéger et protéger les autres, pourrait-il être un danger pour l'homme ?
Pierre Dulau : Le problème n'est pas d'abord d'avoir un masque mais de comprendre ce qu'est un visage. Le visage humain est à la fois ce qui témoigne de notre singularité et ce qui nous dévoile comme êtres de relation. D'une part il exprime ce qui rend chacun insubstituable et incomparable. Mais d'autre part il est aussi ce qui ne nous appartient pas : mon visage est la partie de moi que je ne peux pas voir car elle est immédiatement offerte à autrui. Paradoxalement, mon visage est ainsi ce que j'ai de plus propre et ce que je ne possède pas. Ce qui témoigne de mon être le plus intime et ce qui avoue en même temps mon insuffisance. Que fait le masque ? Il nous dépersonnalise, parce qu'il rend notre singularité invisible, bien sûr, mais ? et c'est sans doute plus grave ? il nous arrache à la communauté des regards. Or ce jeu est constitutif de notre être ! En usant d'un néologisme, on pourrait dire que le masque sanitaire nous « évisage » ! Ainsi, le masque nous protège, certes, mais il nous protège au prix de ce qui fait de nous des hommes. On ne peut pas se féliciter qu'une telle mesure puisse devenir une nouvelle norme sociale.

Alors que le masque n'est désormais plus obligatoire en extérieur dans de nombreuses villes, certaines personnes continuent pourtant à le porter?
Porter le masque flatte en chacun un désir naturel de soustraction vis-à-vis de l'espace public. Il n'est pas toujours agréable d'être dévisagé, de jouer le jeu de la relation. Ce jeu est forcément risqué car on peut être mal jugé, on peut être nié, on peut traverser une foule dans l'indifférence la plus totale et en être blessé. Ce jeu de la relation nous met dans l'inconfort ! Être un visage, c'est être appelé en dehors de soi, être excentré sans cesse. Il existe donc un certain confort moral à se dire « Je me soustrais à ce jeu, je reste dans mon obscurité privée ». Ce qui est inquiétant, c'est que l'ordre public puisse banaliser cette tentation car on ne peut pas imaginer une société saine dont le principe serait la défiance de chacun vis-à-vis de tous. Si le rapport fondamental à autrui, c'est l'immunité, c'est que nous ne formons plus une communauté.

Le masque couvre une partie du visage mais pas l'ensemble du visage, il est quand même possible de communiquer !
Autant dire que parce que l'on n'a besoin que de deux doigts pour porter un sac, une main complète n'a rien de nécessaire. Bien sûr les individus s'adaptent, y compris au pire ! Mais cela reste une mutilation.

Le masque s'inscrit dans un ensemble de mesures de « distanciation sociale ». Que vous inspire ce terme ?
D'une part, je remarque que cette expression est une contradiction dans les termes. La promesse de la société, à tort ou à raison, est de permettre à chacun de surmonter la distance qui le sépare des autres. Elle est de rendre possible une communication continue par le partage de missions communes, par la mutualisation des efforts dans la satisfaction des besoins etc. de sorte qu'aucune société ne peut être fondée sur la distance. Inscrire la distance au c?ur de la société revient à avouer qu'il n'y a plus de société mais seulement un agrégat d'individus assemblés par la force ou le hasard. C'est la différence entre un corps organique où chaque partie concourt au bien du tout et un tas de cailloux bien rassemblés.

D'autre part il faut relever que grammaticalement parlant, le mot « distanciation » est une forme progressive. Il indique quelque chose qui est de l'ordre du processus continu ; un mouvement qui n'a pas vocation à s'arrêter. Et c'est ce qui est à craindre : la dynamique par laquelle la société s'atomise peu à peu et ne tient plus que par l'infrastructure technicienne. D'abord les gestes barrières, ensuite les masques, ensuite les jeux de pistes dans les magasins puis le pass sanitaire, puis les QR codes? Une telle contre-société ne peut tenir debout que par un traçage numérique permanent. Puisque sans visage, elle n'a plus d'âme, elle ne repose que sur son ossature technique.

Certains voient dans le pass sanitaire une mesure qui permet de protéger les individus, d'autres une limitation de nos libertés?
Ce qui me semble alarmant dans les mesures prises dernièrement, c'est qu'elles prévoient une citoyenneté échelonnée, graduée, « feuilletée » en fonction de l'état médical supposé des individus. Revenons à la définition de l'esclave dans l'Antiquité. Qui est l'esclave ? Celui qui préfère la vie à la liberté. Entre une vie de servitude et la mort, il a préféré la vie. À l'évidence, nos sociétés hyper technicisées ne voient plus dans la liberté un absolu de la condition humaine. Comme les vaincus d'une guerre, comme des prisonniers d'une puissance d'occupation, elles ont fait le choix de conserver leur vie au prix même de ce qui pourtant lui donne un sens.

La vraie liberté ne s'exerce-t-elle pas lorsqu'un individu consent « librement » à ce pass sanitaire ?
Que veut dire « penser librement » dans un état de sidération médiatique entretenu à dessein ? Depuis un an et demi, chacun vit en étant subjugué et submergé d'informations qui, quotidiennement, pré-fabriquent et orientent son jugement en fonction des réquisits politiques du jour. Dans ces conditions-là, qui sont des conditions de fascination de l'intellect, il est tout à fait évident que l'exercice du libre arbitre, de la prudence, du discernement et de la liberté est altéré. En outre, si beaucoup de gens acquiescent à ces mesures (pass sanitaire, contraintes sociales), c'est parce qu'on leur fait miroiter un gain. Un faux choix leur est proposé du type : « Si vous voulez retrouver votre vie d'avant alors il faut obéir à ces mesures ». C'est une fausse promesse parce que la logique globale de la distanciation et de la contrainte sociale n'a aucune raison de trouver d'elle-même sa propre limite. Tout pouvoir qu'on cède à l'État, l'État n'y renonce jamais. C'est un principe historique.

Est-ce la même logique qui anime selon vous la politique de vaccination qui se dessine ?
Oui, la même logique d'immunisation et de protection permanente est à l'?uvre. Le vaccin, c'est le masque mais à l'intérieur du corps. Les gens ne se vaccinent pas pour arrêter de se protéger les uns des autres, ils se vaccinent pour ne plus jamais cesser de se protéger les uns des autres. Il y a une conception de la vie bien précise qui travaille ici : la vie doit être immunisée contre la mort. À 95 ans, les gens ne meurent plus de vieillesse. Ils meurent du Covid. Autant dire qu'au fond, la vie devrait pouvoir se poursuivre indéfiniment si nous n'étions pas constamment mis en danger par la menace potentielle que constitue toujours notre voisin.

À cela il faut ajouter que la vaccination contre le Covid s'inscrit dans le processus plus global d'externalisation technique et de privatisation des facultés humaines. C'est aujourd'hui le système immunitaire naturel de l'homme qui apparaît comme un nouveau marché exploitable par l'industrie, par l'économie. L'enjeu est de convaincre chacun qu'il ne doit la vie sauve qu'à sa subordination à cet ordre technique. Comme un opérateur téléphonique vous vend un « forfait liberté », il s'agit désormais de vous vendre le « forfait immunité » pour seulement 19,99 euros par mois. La nouveauté est que si l'on refuse, on perd des droits. On notera d'ailleurs que le pouvoir, après avoir joué la carte de la peur, utilise maintenant la carte du ressentiment en affirmant que les vaccinés vont être (ou sont déjà) victimes des non-vaccinés. L'ambition est sans doute par-là de substituer au ressentiment vertical du peuple contre les gouvernants une défiance horizontale du peuple contre lui-même. C'est là, pour tous, un jeu très dangereux.

Ne se vaccine-t-on pas pour protéger les autres plus que pour se protéger ?
Beaucoup se vaccinent sans conviction, pour qu'on leur fiche la paix, pour partir en vacances. La vaccination est plus profondément un acte d'adhésion à un nouveau contrat social de type technico-sanitaire fondé sur un idéal d'hygiène commune. D'ailleurs on a beaucoup parlé des élections régionales et départementales afin de déplorer l'abstention. Mais je pense que les élections réelles, ce sont les vaccinations. Se faire vacciner, c'est de facto dire « oui » à ce nouveau contrat-social.

Rendre la vaccination obligatoire pour certaines tranches d'âge ou certaines professions est-ce de la prévention par souci du bien commun ou une privation de liberté ?
Imposer d'abord la vaccination à certaines catégories est probablement une stratégie politique pour fractionner une obligation qui ensuite deviendra plus large. Mais cela ne change rien sur le fond, c'est-à-dire du point de vue de la logique globale de régulation des comportements humains et sociaux. Les gens qui se sont fait vacciner en disant « On va retrouver notre vie d'avant », « Nous montrons l'exemple » n'ont peut-être pas à l'esprit qu'on leur proposera une troisième, puis une quatrième dose, puis un nouveau type de traçage en temps réel de leur métabolisme etc. Encore une fois, il n'y a pas de limite immanente à ce processus.

La Cnil vient d'ailleurs d'autoriser la diffusion de la liste des patients non vaccinés auprès des médecins traitants?
Dans la série des choses qui ont étrangement disparu ces derniers temps, il y a le secret médical. C'est comme la liberté de mouvement. Mais à partir du moment où l'État se donnait le droit de vérifier combien de personnes étaient à table à Noël, il ne faut plus s'étonner du reste.

Ne peut-on malgré tout pas croire, sans être naïf, que le port du masque tout comme le pass sanitaire ou la vaccination obligatoire sont des mesures prises pour protéger les plus fragiles et au service du bien commun ?
L'homme agit toujours au nom du bien, de ce qu'il croit être le bien. Que tout cela soit plein de bonnes intentions, que certains le pensent réellement me semble évident. Oui, des personnes agissent réellement par altruisme, pour le bien commun ! C'est pourquoi il est crucial d'élucider les termes du débat et de s'entendre sur ce que des notions comme « bien », « vie », ou « prudence » veulent réellement dire. C'est d'ailleurs ce que nous nous employons à faire, Martin Steffens et moi, dans notre livre Faire face, le visage et la crise sanitaire. Nous n'avons pas vocation à être des militants politiques mais nous avons voulu permettre à chacun de mieux comprendre ce qui nous arrive.

Comment notre société a-t-elle pu, selon vous, s'engouffrer aussi facilement dans cette logique ?
La virtualisation de l'expérience a largement préparé le terrain à ce qui nous arrive. La dématérialisation des rapports humains a rendu possible l'institution d'un nouveau régime : l'hygiénisme sécuritaire.

Ne s'agit-il pas d'une parenthèse ? À événement exceptionnel, mesures exceptionnelles ?
L'histoire n'est pas une phrase où l'on peut faire des pauses et revenir à l'objet principal. C'est un chemin. Une fois qu'il est emprunté, il n'y a pas de retour en arrière.



Covid, hygiénisme, Nouvel Ordre Mondial


12 commentaires
 
Village / Où allons-nous ? / Les islamistes, passagers clandestins du progressisme
12.09.2019
Les islamistes, passagers clandestins du progressisme

source: causeur.fr

Bravo à Driss Ghali pour cet article qui fait la synthèse du projet de l'islamisation et de l'aveuglement progressiste. A se demander si Driss n'est pas caché quelque part sur le forum Je pense plutôt que l'idée fait son chemin...

Articles à lire sur le village :

Progressisme
Islamisation
Guerre civile

---

Le plan stratégique des islamistes consiste à évoluer dans l'ombre des progressistes. Objectif: prendre le contrôle des musulmans du pays. Analyse.

La France accueille cinq ou six millions de musulmans. Prendre le contrôle de cette population est essentiel pour les islamistes et ils ont un plan pour y parvenir. En douter serait sous-estimer leur intelligence et leur capacité à mettre en ?uvre une stratégie de long terme.

Le plan stratégique des islamistes consiste à évoluer dans l'ombre des progressistes. Ces derniers ouvrent le chemin tel un char qui avance dans une ville dévastée nommée civilisation française. Le char repousse les attaques des résistants à coups de canon et brûle tout ce qui tient encore debout, vestiges insupportables d'un monde qui doit disparaître. La poussière soulevée après chaque détonation couvre les silhouettes de fantassins qui marchent au rythme du blindé, ce sont les islamistes, une troupe bigarrée où se mêlent les insignes et les uniformes : salafistes, djihadistes, frères musulmans. Ce désordre n'empêche en rien la formation d'un front uni que peu d'entre nous perçoivent, les yeux fixés sur le char et les oreilles bouchées par le bruit des explosions.

La France: une terre à prendre

Passagers clandestins du progressisme, les islamistes se laissent porter par la vague. Le jour venu, ils se retourneront contre le char et ses occupants. Bien malin qui dira quand ce jour adviendra.

Les islamistes mènent une guerre asymétrique, ils s'en prennent au « climat » général de la société qu'ils veulent modifier et non aux forces de l'ordre en particulier. Ils savent qu'ils seront écrasés par les policiers et les gendarmes s'ils s'avisent de prendre les armes pour de bon. Leur stratégie est tout aussi brillante que perfide : elle consiste à démobiliser la jeunesse française en la privant de l'esprit guerrier et de l'estime de soi. Un pays privé de sa jeunesse est un pays à genoux : une terre à prendre. Les jeunes détiennent le monopole de la violence spontanée, cruelle et facile à mettre en ?uvre. Toutes les armées du monde le savent.

Culte du pacifisme et «pas d'amalgame»

La jeunesse française, quand elle est bien commandée, est capable de « mettre une raclée » aux djihadistes les plus aguerris au c?ur du Sahel ou du Levant. L'islamisme n'aime pas la jeunesse version Arnaud Beltrame. Il lui préfère la jeunesse qui rigole et qui ricane des malheurs de la France. Il aime le rap quand il invite à l'inceste (nique ta mère) ou à brûler le drapeau bleu blanc rouge (nique la France). Il tolère le dealer qui empoisonne les âmes et les muscles de ceux qui sont en âge de changer le monde par la force.

L'islamisme n'a pas peur de la bourgeoisie, il la méprise car il regarde ses chaînes de télévision et mesure le désarmement moral promu par ses affidés : haine de soi, érotisation permanente du réel, bannissement de la punition, culte béat du pacifisme et de la repentance etc. Il se sert d'elle comme d'une grande machine à déradicaliser la société, un mécanisme implacable qui bannit la violence défensive et tolère celle qui vient d'autrui. C'est ainsi qu'après chaque attentat, les Français posent des fleurs sur les lieux du massacre et chantent en c?ur « pas d'amalgame ». Toute attaque donne lieu à une cérémonie de « déradicalisation » collective démultipliée par les médias et les leaders d'opinion. L'essentiel est de s'injecter ensemble une dose de repentance, de bonne foi (« ne pas stigmatiser ») et de haine de soi (« l'ennemi c'est l'extrême-droite »).

Outrages répétés à l'Etat

L'usage du terrorisme s'inscrit dans la même logique : atténuer voire annuler les défenses naturelles de la société. Avec Charlie Hebdo, ce sont les journalistes, et plus généralement les intellectuels et les éditeurs, qui ont été condamnés au silence. Personne n'a envie de parler d'islam à moins de raconter des platitudes. L'assassinat du gardien de la paix Ahmed Merabet a humilié la police, l'égorgement d'Arnaud Beltrame a montré à tous que même les militaires ne sont pas tout puissants face à l'islamisme. La majesté de l'Etat qui constitue un attribut essentiel de sa puissance a été outragée.

Les massacres commis au Bataclan et à Nice visaient à créer des troubles intercommunautaires. Ils n'ont pas eu lieu et c'est tout à l'honneur de la France. Toutefois, l'attractivité de l'islamisme semble avoir augmenté depuis. La violence est un langage puissant et mystérieux. L'horreur pour la majorité peut représenter un appel ou une injonction à agir pour une petite minorité. Le sang cause le dégoût chez les uns et met en ?uvre des énergies insoupçonnées chez les autres. Le mal-nommé Etat Islamique l'a parfaitement compris : quelques vidéos de décapitation lui ont permis d'attirer des milliers d'Européens au Levant en un temps record, ils ont laissé derrière eux le confort de l'Etat-Providence pour se jeter dans la gueule du loup à cause d'une vidéo de décapitation. La violence a souvent le dernier mot.

Renvoyer le peuple historique dans les provinces

Le deuxième volet du plan stratégique de l'islamisme est la prise en main totale des musulmans de France. Cette opération de longue haleine est une co-production signée par les progressistes et les islamistes. Les uns croient bien faire, les autres appliquent un plan bien huilé et se mettent en ordre de bataille pour récupérer la mise le moment venu.

La « mise à jour » de l'Islam subsaharien, discret et pacifiste, serait une véritable catastrophe pour la France

Pour islamiser les banlieues, il faut en retirer d'urgence tous les « petits blancs ». En effet, le Français de souche qui vit dans les « quartiers », au contact des immigrés, fait partie des populations les moins xénophobes du monde. Son mode de vie est un démenti cuisant aux thèse victimaires des islamistes, il offre une chance réelle pour l'intégration des nouveaux venus (un gros mot par les temps qui courent). Tant que les immigrés pourront fréquenter le PMU de Jacky et jouer le foot le dimanche avec Marcel ou Manu, ils auront une échappatoire. Le rêve de l'islamiste est de voir « les petites gens » disparaître dans les profondeurs des provinces françaises.

Territoires perdus

Le délinquant est investi de la mission de « nettoyer » les lieux de vie de leurs habitants indésirables. Les islamistes, qui méprisent son style de vie décadent, le laissent faire car le délinquant est utile. Et les progressistes le couvrent de toutes les attentions car il est un « damné de la terre » qui mérite toutes les circonstances atténuantes.

A lire aussi : Banlieue lyonnaise: il court, il court le communautarisme islamique
Et si les « petits blancs » (aussi appelés beaufs par les progressistes) décident de rester dans leurs HLM, ils doivent être décrédibilisés et condamnés au silence parce qu'ils sont descendants de pétainistes, de colonialistes et d'esclavagistes. Ils doivent être suffisamment « apprivoisés » pour accepter les prières de rue et la loi des grands frères. Ils doivent accepter sans rechigner la disparition du postier, du médecin ou même du policier.

Les islamistes jouent gros dans les « quartiers » car ils aspirent non seulement à prendre le contrôle des maghrébins mais aussi des subsahariens. Si les Français de souche sont décrédibilisés voire mis à la porte des banlieues, les jeunes d'origine subsaharienne seront des proies faciles pour les islamistes. La « mise à jour » de l'Islam subsaharien, discret et pacifiste, serait une véritable catastrophe pour la France.

Des partis politiques musulmans?

Bientôt, des partis musulmans feront leur apparition. Ils s'empareront du butin électoral jusqu'à présent aux mains de la gauche. Viendra alors le moment du bras de fer qui se déroulera au sein même du système politique et non en-dehors de lui comme aujourd'hui. Il y aura les conciliateurs face aux sceptiques et autres résistants. Et au rythme où vont les choses, les conciliateurs seront plus nombreux et auront le dernier mot : « c'est soit ça ou la guerre civile? »

La mission de la droite, si un jour elle effectue sa refondation, est de sauver les progressistes d'eux-mêmes. Pour cela, il faudrait leur disputer le monopole du changement, devenir la véritable force révolutionnaire, celle qui conduira la civilisation française vers de nouveaux rivages. La droite comme force de changement et non de réaction ou de conservatisme.

La mission de la droite

La France a changé, elle est multiethnique et musulmane par plus d'un aspect. Il est temps d'en prendre compte, même à droite. L'enjeu est de reprendre les commandes d'un bolide infernal qui roule droit vers le mur. Nous y sommes tous embarqués, malgré nous, quelles que soient nos opinions politiques. La mission de la droite est d'effectuer un atterrissage en douceur qui soit digne de la France et de ses valeurs républicaines. Telle est la responsabilité historique de la génération actuelle.




5 commentaires
 
Village / Où allons-nous ? / Les Maîtres du Monde
29.07.2019
Georges Soros

Cette vidéo met en lumière l'empire Soros de manière factuelle, pour ceux qui me suivent ou qui enquêtez également depuis des années, vous savez à quel point la contre propagande m'importe sur de nombreux sujets.

Il s'avère que derrière nombre de ces sujets, il y a un homme dont la signature est très souvent apposée Georges Soros.

Soros est un leader de la finance mondiale, parmi les hommes les plus riches du monde, qui finance toutes sortes d'entreprises à travers sa multinationale Open Society Foundations.

Des médias de propagandes, aux révolutions colorées, en passant par les ONG de passeurs de migrants et autres mouvements polémiques comme les Femen (il a stoppé le financement des Femen lorsqu'une filiale s'est ouverte en Israël, en bon antisioniste qu'il est), il finance les mouvements Black Lives Matters aux USA qui ont provoqué les émeutes de Charlottesville, des associations pro palestiniennes, etc etc ...

Plus grave, à travers ses multiples organisations, il finance des groupes de pressions afin d'augmenter la capacité d'immigrés sur le sol Européen et aux USA, il favorise la montée du racisme et la haine anti-flics aux usa comme en Europe, il finance le CCIF en France, c'est à dire l'organisme de lutte contre l'islamophobie. Il a financé la campagne Démocrate d'Hilary Clinton, bref...

C'est le grand magna du progressisme gauchiste ultralibéral, qui finance tous ce qui peut participer à détruire les nations et provoquer une situation de chaos sur les continents. Il aime jouer avec les cons, et ils le lui rendent bien.

Parlons peu, parlons bien, voici la liste de certaines organisations financées par Soros, je ne sélectionne que les plus importantes car la liste est trop longue :

Amnesty International
SOS Racisme Catalugna
Podemos
Syriza
European Parliament

Athens LGBT Pride
Le Parti Démocrate Américain
Black Lives Matters

League of Women
Voters of the U.S.
Human Rights Watch
Immigrant Defense Project
Immigrant legal ressource center
European Network Against Racism - ENAR
European Women's Lobby
HOPE not hate
Ligue des droits de l'Homme
CCIF (Collectif Contre l'Islamophobie en France)

Proteus Fund
AEGEE / European Students' Forum
Al-Haq
Cattle Farm
All of Us or None
Migrants' Rights Network
Alliance for Justice
ALTER-EU
Immigrant workers citizenship Project
Immigration Advocates Network
Arcigay
Athena institute
Applied research center
Arab American institute Foundation
The Aspen Institute
Migrant Voice
Bill of right defense commitee
Black Alliance for Just Immigration
Bondy Blog
Cité en mouvement
ResPublica.AL

(...)

Cela donne un aperçu du champ d'action de ce personnage et de son entreprise colossale, une des personnalités les plus influentes et puissantes du monde en ce début de millénaire.






20 commentaires
 
Village / Le Bar / Courage Greta
24.07.2019
Courage Greta

source: clilcea.fr

Ah oui, un truc sur les enfants intelligents, et les gens intelligents aussi d'ailleurs. L'intelligence n'est rien sans les connaissances, sans le savoir accumulé, et la mise en pratique, comme l'expérience.

Un enfant surdoué balancé dans un monde de requins se fera bouffer et manipuler comme un jouet, tout intelligent qu'il fut.

Le règne de l'enfant roi à encore de l'avenir avec les nouveaux modèles d'écoles conceptuelles où on laisse les enfants apprendre par eux même en toute autonomie. C'est très bien car ces jeunes ont souvent des problèmes avec un schéma d'apprentissage scolaire classique qui ne leur est pas adapté, mais gare à ne pas faire de ces enfants surdoués des Dieux, des enfants surdoués il y en a de toutes les générations, de tous les âges, et devenus adultes, ils sont aussi sujets aux mêmes dérives que les autres.

Attention à ne pas déifier l'enfance, l'intelligence n'est qu'un outil, les « enfants indigos » et autres délires de parents élevés aux mangas et autres supermans sont une arnaque visant à faire croire que ces enfants font partie d'une race à part. Une race de « sur-humains ». Ils ne sont pourtant rien de plus que des humains aux capacités de réflexion, d'association et de conceptualisation plus élevée que la moyenne, une machine bien huilée en somme, et la différence avec une époque révolue, c'est qu'aujourd'hui on apprend à les reconnaitre pour les exploiter le plus tôt possible. Quelle puissante et impitoyable énergie de persuasion que celle d'un enfant surdoué, qui oserait s'en prendre à un enfant et à son innocence, sauf que là les sujets traités sont tout saufs innocents.

Alors, que les bobos écolo fengshui vegan raffolent des écoles privées conceptuelles c'est parfait pour pouvoir éviter à leurs gamins de grandir avec des racailles (parce que les parents bobos fengshui ne le diront jamais, mais ils sont prêts à débourser des milliers d'euros pour que leurs « petites têtes blondes » n'aient pas à fréquenter les bas fonds de la société qu'en vérité ils maudissent). Mais croire que vos gosses intelligents sont par essence des Dieux ou des êtres supérieurs est symptomatique d'une société qui érige l'irrationalité et l'utopie en dogme, et cela a toujours ouvert la voie au fascisme le plus froid et meurtrier.

Chère Greta, tu es une jeune fille brillante, courageuse, mais comme Jiddu Krishnamurti, tu es un produit marketing. Un siècle après Blavastky la théosophie n'est plus la doctrine, ici rien de spirituel au final, il ne s'agit que d'ouvrir la voie à un juteux commerce, et à permettre aux actionnaires du « capitalisme vert » de profiter de cette crise climatique pour mettre en place des processus politiques et sociaux contraignants et totalitaires, tout en préservant leurs intérêts économiques, et également modeler de nouveaux accords de libre-échanges internationaux, la votation du CETA le jour de ton allocution devrait te mettre la puce à l'oreille.

Je sais que tu comprendras cela un jour, car aujourd'hui, tout intelligente, brillante et courageuse que tu sois, tu n'es pas en capacité de connaitre la fourberie et le machiavélisme du monde politique. Le CETA tu ne sais même pas ce que c'est n'est-ce pas? Parce que tout intelligente que tu es, tu n'as pas étudié ce sujet, comme de nombreux autres, et ton intelligence ne remplacera jamais les lacunes d'apprentissages, de connaissances historiques, politiques, littéraires, mathématiques, et surtout l'expérience accumulée que tu ne possèdes pas pour mettre en relation toutes ces informations, relier les points et développer des conclusions objectives. La connaissance, ça ne s'invente pas, ça s'apprend, ça s'accumule. Mais pour ça il faut aller à l'école, ou lire des livres, faire des recherches en confrontant des idées, non pas en récitant le rapport du GIEC apprit par coeur, comme pourrai le faire un enfant musulman à qui l'on imposerait la lecture du Coran comme seule lecture.

Chère Greta, je te souhaite bien du courage dans les épreuves que tu vas affronter, en toi-même, car l'exposition que t'ont donnée tes parents et les personnes qui t'utilisent ne te permettra pas d'évoluer et de grandir dans un environnement normal pour une fille de ton âge. Ton combat est juste, mais tu es manipulée. Je te souhaite pendant ton année sabbatique de prendre du recul et de lire d'autres ouvrages que le rapport du GIEC, à commencer par cet auteur que Michel Onfray m'a fait découvrir, et que je citerai pour finir.

« Dans Le Principe responsabilité (1979), Jonas fait avoir qu'en matière de survie de la planète, il s'agit d'en finir avec la raison des Lumières qui n'a rien produit, sinon des catastrophes, et qu'il faut désormais opter pour « une heuristique de la peur ». Autrement dit: il faut dramatiser, inquiéter, amplifier, exagérer, faire peur, c'est-à-dire tout le contraire de penser, examiner, réfléchir, débattre. On ne pense plus, on récite; on n'examine plus, on assène; on ne réfléchit plus, on psalmodie; on ne débat plus, on insulte, on excommunie, on anathèmise. On ventile... »

Prends soin de toi et courage Greta, le chemin est long et semé d'embuches.




9 commentaires
 
Village / Où allons-nous ? / La colonisation islamique de l'Europe
12.07.2019
La colonisation islamique de l'Europe

Résumé / Synthèse de la conférence d'Alain Wagner du 2 septembre 2018.




Préambule



Ce qui va être exposé ici n'est pas le fruit d'une opinion, mais de fait réels et vérifiables (Sources en liens), qui peuvent être affirmés de manière certaine.

Objectif de la conférence, devenir des leaders d'opinion sur le sujet de l'islamisation de l'Europe, et d'offrir une argumentation concrète, basée sur des faits réels (preuves à l'appuie) afin de mieux comprendre la situation que rencontre nos pays occidentaux face à l'islamisation.
Nous nous situons dans le cadre d'un affrontement géopolitique, civilisationnel et à dimension politique entre le monde musulman (piloté par l'OCI) et le monde occidental.

Extrait de la conférence



« Quand vous voyez une femme avec un voile islamique, quand vous voyez une barquette de viande halal dans un magasin c'est la charia. Quand vous voyez un type de l'état islamique qui tranche la tête de quelqu'un où coupe une main, ou qu'il tue un apostat, quand vous voyez les attentats de Charlie Hebdo, des gens assassiné car ils se sont moqué du prophète, c'est la charia »

« il faut savoir que dans le sultanat de Bruneï, ils viennent au bout de 350 ans d'islamisation de réintroduire la lapidation. » « ça fini par arriver » « le sultan a déclaré que la société ayant suffisamment évoluée, on peut clore le travail et introduire les dernières choses qui manquaient notamment la lapidation ».

« ne croyez pas qu'en cédant sur un point, vous allez faire des gens heureux » « ok allez-y construisez une mosquée? Ok allez-y portez votre voile? Ok allez-y mangez du halal? Non, ça c'est juste une marche » « Une fois que vous avez concédé la première, ils vont demander la deuxième, et ainsi de suite » « si vous ne me croyez pas, regardez la situation de la France il y a 30 ans. Combien de voiles? Combien de mosquées? Combien de magasins halal? Combien de niqab? Combien de jihadistes? C'est quelque chose qui arrive pas à pas chez vous. D'ailleurs c'est ça la définition de l'islamisation. »

« L'argument qui vous sera opposé classiquement dans une discussion comme quoi la charia n'est pas appliquée, et qu'il y a plein de sortes d'islam, oui c'est vrai, la charia n'est pas appliquée intégralement partout, ni de la même manière dans tous les pays, mais cela ne veut pas dire qu'il y a différentes charia ou différents islam, ça veut simplement dire qu'à ces endroits-là on en est à un point différent de l'islamisation. »

Deux sphères idéologiques :



  • La sphère « démocratique » = Le peuple crée sa loi
  • La sphère « théocratique islamique » = Les gens sont soumis à la loi d'Allah (Charia)


Au niveau philosophique :

Opposition entre « les peuples libres, et les peuples soumis à la loi divine ». Liberté vs Esclavage.

Plan :



  • Partie 1 : Définition
  • Partie 2 : Les agents
  • Partie 3 : La stratégie


Définitions :



La charia



C'est un système total comprenant :

  • Un droit spécifique
  • Une éthique (la soumission)
  • Un comportement spécifique


Caractéristiques fondamentales



(définition basée sur les textes de la Charia eux même - Ref. Reliance of the Traveller / Ahmad Ibn Naqib al-Misri).

Edition du 28/05/20 : Attention, le premier lien avait sauté, j'ai enregistré la version originale et republié, le lien fonctionne à nouveau. Attention, des versions modifiées dites « révisées » sont diffusée, celle que je diffuse est l'originale sans modifications.


Pour ceux qui répliquerait que ce n'est pas la charia, voici le document qui atteste que le livre "Reliance of the Traveller / d'Ahmad Ibn Naqib Al-Misri" est certifié comme conforme par l'université Al-Azhar.

  • Supérieure (décidée par Dieu)- Immuable (révélation par le dernier des prophètes, Mohamed. Donc plus d'autres prophètes, la révélation est achevée pour l'éternité)
  • Insécable (ne peut pas être modifiée, triée, ou appliquée autrement que dans sa totalité, quoi qu'en disent ceux qui souhaitent réformer l'islam)
  • Abrogative (système sociétal qui arrive pour remplacer tout les autres systèmes humains. Abrogative = annule et remplace)


C'est pour cela que Tariq Ramadan parlait de « moratoire » sur la lapidation, car il sait très bien que ce n'est pas modifiable, à terme, la totalité de la charia doit s'appliquer, donc seul un moratoire pour retarder son application totale peut être envisagé.

Obligations individuelles



  • Shahada (court texte à réciter pour être musulman)
  • Zakat (charité)
  • 5 Prières quotidiennes
  • Pèlerinage à la Mecque
  • Ramadan


Obligations collectives



  • Avoir des chefs musulmans
  • Avoir des juges musulmans
  • Pratiquer le jihad (page 599 Reliance of the Traveller / Ahmad Ibn Naqib al-Misri), le jihad militaire est une obligation pour les musulmans. Le Jihad est une guerre légale, il fait parti du droit islamique, ce n'est pas la lutte contre les passions individuelles, c'est une obligation à la conversion, sauf si l'on est juif ou chrétien, dans ce cas un status de tolérance appelé "dhimmi" est appliqué, c'est un status inférieur. En cas de révolte ou de refus, c'est la mort. Le but du jihad est avant tout de détruire l'autorité des mécréant.
  • Le califat également est une obligation de la charia, l'État islamique est donc une obligation pour appliquer la Charia dans sa totalité, ce qui est son but ultime.
  • « Ordonner le bien, et interdire le mal » c'est un devoir fondamental des musulmans. La doctrine musulmane dit que le musulman est le régent d'Allah sur terre, il a donc tout les droits pour ordonner et obliger l'application de la loi divine sur terre.


Contenu de la charia



La charia (d'essence divine, et ne pouvant plus être modifiée, Mohamed s'étant défini comme le dernier des prophètes) n'a pas que des revendications individuelles, on ne peut pas dire que l'islam est une « religion intime où se pratiquant de manière individuelle uniquement ». Elle contient des

  • Obligations rituelles
  • règles fiscales
  • règles commerciales
  • règles de succession
  • règles maritales
  • règles de justice
  • obligations diverses de comportement et de croyance pour les musulmans et les non musulmans


Ces règles sont en majorité incompatibles avec les lois occidentales, puisque criminelles dans nos démocraties. On en voit très bien l'application avec Charlie Hebdo, il s'agit d'une leçon de charia.
La charia est un système qui discrimine, détruit les libertés individuelles, utilise et promeut l'usage de la violence, légitime l'esclavage.

Objectif de la Charia



La charia a pour unique vocation de détruire et de remplacer tous les autres systèmes d'organisation humains.

La cours Européenne des droits de l'Homme, le 13/02/2003 a déclaré : « La charia est incompatible avec les principes démocratiques ».

« Islamisation »



Processus de conquête idéologique, politique, sociologique et religieuse, qui vise à progressivement soumettre les individus et la société aux règles de la charia. C'est un processus qui vise la destruction des sociétés mécréantes afin d'instaurer l'ordre islamique.

Symptômes :



  • disparition du porc
  • persécution des apostats
  • salutations islamiques
  • restrictions matrimoniales
  • ségrégation sexuelle
  • finance islamique
  • halal
  • port du hijab
  • interdiction de critiquer Mahomet
  • circoncision
  • contestation des usages et traditions
  • multiplications des mosquées
  • aïd el kebir
  • port de la barbe islamique
  • interdiction de la critique de l'islam
  • ramadan
  • ségrégation sociale
  • disparition de l'alcool
  • homophobie
  • mariages forcés
  • mariages de mineures
  • crimes d'honneur
  • mutilation génitales féminines
  • (...)


Tous ces symptômes sont clairement défini dans les règles de la charia. C'est un système qui ne donne pas le choix, tout doit être appliqué à terme.

Les agents



« les propagateurs de charia »

Des organisations transnationales



  • OCI (Organisation de la coopération islamique)
  • ISESCO (Islamic Educational Scientific and communication organisation)
  • Les frères musulmans


Des organisations locales



  • mosquées
  • centres culturels
  • écoles islamiques
  • cours d'arabe
  • cours de religion
  • scouts musulmans
  • asbl musulmanes diverses etc


Idiots utiles et/ou collabos :



  • Hommes/Femmes politiques élus divers (pas forcement musulmans)
  • Médias
  • Commerçants et industriels
  • gens ordinaires, musulmans ou pas


Stratégie



Basée notamment sur le document "Stratégie de l'Action Islamique Culturelle à l'extérieur du Monde Islamique". Document consultable sur le site de l'ISESCO.

But de la stratégie :



- Individuel



  • Empêcher l'assimilation
  • Faire en sorte que l'individu applique les règles de la charia


- Collectif



  • Empêcher l'assimilation
  • Appliquer la charia
  • Coordonner tous les acteurs déjà présents dans les pays Européens


Acteurs :



  • Mosquées
  • Centres culturels (subventionnés par nos impôts)
  • Écoles islamiques
  • Cours d'arabe
  • Cours de religion
  • Lieux de rencontres et d'activités


Extrait du texte : « Les pays occidentaux ont réalisé depuis longtemps que les problèmes de l'immigration ne peuvent pas être gérés individuellement. Donc, les pays occidentaux ont commencé à coordonner et à unifier leurs politiques et stratégies concernant l'immigration. Les musulmans vivant hors du monde islamique, en conséquence, devraient établir un plan uniforme établissant les perspectives de leur présence là-bas (note : En Europe). Cette stratégie doit viser à pourvoir aux conditions nécessaires pour les individus des communautés musulmanes, afin qu'ils occupent les positions clefs des sociétés hôtes, dans les domaines économiques, culturels, politiques ou informationnels. p18 (Version Arabe traduite, les version en langue occidentales sont édulcorées). »

« Ceci a constitué les principales raisons qui ont nécessité la mise en place d'une stratégie pour une action culturelle islamique spécialement conçue pour les communautés musulmanes vivant hors du monde islamique. Ces raisons, comme nous l'avons vu, émanent du fait qu'ils vivent dans un environnement non musulman. Et elles constituent la ligne de front à la frontière entre cette nation (note : la nation islamique) et l'Occident. p18 »

Perspectives



  • Une implantation et une expansion irréversible
  • Un plan d'ingérence continu venu de l'étranger
  • Faire du Coran le pilier de l'identité civilisationnelle


Organes de l'ISESCO



Niveau local (National) :



  • Conseils locaux pour la culture et l'éducation
  • Fonds locaux de financement de l'action culturelle islamique


Niveau international :



  • Conseil supérieur de l'éducation, des sciences, de la culture à l'extérieur du monde islamique
  • Commission des affaires culturelles
  • Commission des affaires sociales
  • Commission de l'éducation et de l'enseignement
  • Commission des affaires prédicationelles, médiatiques et des relations publiques
  • Commission des affaires juridiques, administratives et organiques
  • Commission de coordination, de documentation et de suivi
  • Commission des compétences musulmanes à l'extérieur du Monde islamique
  • Commission des affaires scientifiques
  • Fond islamique d'Aide à l'action culturelle à l'extérieur du Monde islamique
  • Observatoire du suivi et du développement de l'action culturelle islamique à l'extérieur du Monde islamique


Ce qu'il faut retenir



Les organisation musulmanes implantées dans nos pays ont demandé à l'OCI d'agir en Europe pour empêcher les musulmans d'être « contaminés » par les valeurs et la culture occidentale.

Une stratégie d'action a été élaborée puis adoptée, elle est actuellement mise en ?uvre par l'OCI dans nos pays avec l'aval de nos gouvernements (et même des subventions)

Toutes ces organisations musulmanes participent à ce plan d'ingérence étranger :

  • Les mosquées
  • Les centres culturels
  • Les écoles islamiques
  • Les cours d'arabe
  • Les cours de religion
  • Les associations musulmanes diverses


But



  • Implanter et développer irréversiblement une communauté islamique civilisationnellement étrangère dont les membres rejettent nos valeurs et notre mode de vie au profit de la charia.
  • Développer une « identité islamique » impliquant une loyauté prioritaire à l'islam et à la nation islamique (Oumma).
  • Intervenir dans nos pays jusqu'à ce que le développement des colonies (settlement) islamiques et la pratique de la charia puisse s'effectuer sans aucun facteurs restrictifs.


Conclusion



Les membres du bloc théocratique islamique (états et organisations) sont actuellement alliés dans la mise en ?uvre d'une stratégie de colonisation et d'islamisation de l'Europe.

Cette agression politique utilise le couvert culturel afin de dissimuler sa véritable nature et son objectif final.

L'objectif final de ceux qui propagent la charia dans nos sociétés est la destruction de la civilisation occidentale libre et l'avènement de gré ou de force d'une Europe musulmane intégrée à l'islam pour l'éternité.

Citation de Dr. Ali Erbas, Président de la Dianet depuis 2017 (Dianet : Principal ministère Turque (de la religion) qui détient en Turquie un budget 40% plus important que le ministère de l'intérieur Turque, qui est pourtant un état policier?) :

« L'objectif fondamental de notre existence est de dominer le monde »





Site de l'ISESCO

Site de l'OCI

Document « Stratégie de l'Action Islamique Culturelle à l'extérieur du Monde Islamique »

Livre de charia : Ref. Reliance of the Traveller / Ahmad Ibn Naqib al-Misri




38 commentaires
 
 

Articles récents


 11.07.2021 - 09h56


Le nouvel ordre m.. sanitaire? #Revolution

 12.09.2019 - 01h43


Les islamistes, passagers clandestins du progressisme

29.07.2019 - 22h02


Georges Soros

 24.07.2019 - 16h08


Courage Greta

12.07.2019 - 16h27


La colonisation islamique de l'Europe

12.07.2019 - 16h19


Evergreen et les dérives du progressisme

 22.10.2016 - 17h56


Attaque DDoS massive 21/10/16

 11.10.2016 - 22h23


Donald Trump : séparer le bon grain de l’ivraie

 11.10.2016 - 19h42


Guerre en Syrie

 05.10.2016 - 20h44


Les machines moléculaires de la vie

Archives du blog



2021
  (4)juillet  (4)

2020
  (3)août  (3)
  (3)juin  (3)
  (2)mai  (2)
  (2)mars  (2)

2019
  (1)novembre  (1)
  (7)septembre  (7)
  (6)juillet  (6)

2016
  (10)octobre  (10)
  (3)septembre  (3)

2015
  (2)mai  (2)

2014
  (9)mars  (9)
  (4)janvier  (4)

2013
  (4)octobre  (4)
  (3)août  (3)
  (6)mai  (6)
  (8)mars  (8)
  (2)janvier  (2)

2012
  (7)décembre  (7)
  (6)novembre  (6)
  (5)octobre  (5)
  (10)septembre  (10)
  (5)août  (5)
  (9)juillet  (9)
  (9)mai  (9)
  (13)avril  (13)
  (12)février  (12)
  (28)janvier  (28)

2011
  (9)décembre  (9)
  (2)octobre  (2)
  (8)septembre  (8)
  (4)juin  (4)
  (10)mai  (10)
  (2)avril  (2)
  (8)janvier  (8)

2010
  (6)décembre  (6)