Village / Qui sommes-nous ?
Concepts

 


xo
2976 messages
81 articles
 


09.12.2012 - 19h40

Non Violence

Ahiṃsā



Ahiṃsā (devanāgarī : अहिंसा) est un terme sanskrit qui signifie non-violence ou respect de la vie. C'est aussi un concept de la philosophie indienne qui a rapport à la bienveillance. Le mot ahimsā désigne proprement « l'action ou le fait de ne causer de dommage à personne », himsā signifiant « action de causer du dommage, blessure » et a- étant un préfixe privatif. Il est interprété de diverses manières, le plus souvent comme une forme de relation pacifique avec tout être vivant.

L'ahimsā est une composante importante de l'hindouisme, du bouddhisme et du jaïnisme qui en a fait l'application la plus stricte. Ce terme apparaît dans la Chāndogya Upaniṣad qui appartient au corpus des Mukhya Upaniṣad. Cette upaniṣad est l'une des plus anciennes (-500) et a été commentée par Ādi Śaṅkara.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ahimsâ

Satyagraha



Le Satyagraha (du Sanskrit सत्याग्रह) ou « étreinte de la vérité » (satya = vérité, āgraha = saisie) est le principe de non-violence par la désobéissance civile que Mohandas Karamchand Gandhi a instauré.

Gandhi notait:

« En appliquant le Satyagraha, j'ai découvert, dans les dernières manifestations, que la poursuite de la vérité n'admettait pas que la violence soit imposée à son opposant, mais qu'il doit être sevré de l'erreur par la patience et la sympathie. Pour ce faire, ce qui apparaît comme vrai pour un doit apparaître faux pour l'autre. Et la patience signifie souffrance personnelle. En bref, la doctrine signifie la revendication de la vérité, pas par infliction de la souffrance sur l'adversaire mais sur soi. »
http://fr.wikipedia.org/wiki/Satyagraha

Boycott (Non participation) ou la Triple Grève



Le boycott ou boycottage est le refus systématique de consommer les produits ou services d'une entreprise ou d'une nation. Il peut aussi s'agir d'un boycott d'élections ou d'événements.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Boycott

Voir aussi : http://www.syti.net/TripleGreve.html

Désobéissance civile



La désobéissance civile est le refus de se soumettre à une loi, un règlement, une organisation ou un pouvoir jugé inique par ceux qui le contestent. Le terme fut créé par l'américain Henry David Thoreau dans son essai Résistance au gouvernement civil, publié en 1849, à la suite de son refus de payer une taxe destinée à financer la guerre contre le Mexique.

En Europe, même si le recours au concept de désobéissance civile a tardé à être formulé, l'idée de la résistance à une loi inique ou injuste a existé bien avant le xixe siècle. Aujourd'hui, le concept s'est étendu à de nombreuses personnes exerçant des actions cherchant notamment à être relayées médiatiquement des altermondialistes ou celles des mouvements anti-pub; certains ne voient dans ces actions que la dégradation de biens, d'autres y voyant un acte salutaire de désobéissance civile, visant à faire modifier la politique des autorités.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Désobéissance_civile

Résistance civile



La résistance civile est un type d'action non-violente contre un pouvoir particulier.

Elle se rapproche de la désobéissance civile prônée par Gandhi.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Résistance_civile

Résistance fiscale



La résistance fiscale (ou résistance à l'imposition ou désobéissance fiscale) est un acte politique consistant à refuser de participer à la fiscalité de son pays au nom de valeurs morales.

C'est une forme de résistance non-violente.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Résistance_fiscale

Objection de conscience



L'objection de conscience est un acte personnel de refus d'accomplir certains actes allant à l'encontre d'impératifs religieux, moraux ou éthiques dictés par sa conscience. Certains objecteurs se considèrent comme des pacifistes ou des antimilitaristes.

Souvent, l'objecteur de conscience refuse la conscription, l'appel au service militaire obligatoire. Les objecteurs refusent quelquefois de s'acquitter de la part des impôts qui contribue à la défense nationale. Depuis le début des années 2000 on voit apparaître l'expression calquée « objecteurs de croissance ».

Quand la législation d'un pays autorise les objecteurs de conscience à effectuer un service alternatif à l'armée, on parle en général de service civil.
Le 15 mai est considéré, par les associations de défense de l'objection de conscience, comme une journée internationale en faveur de cette cause, depuis 1986.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Objection_de_conscience

Communication non-violente (Rosenberg)



La Communication Non Violente (CNV) est selon son auteur, Marshall B. Rosenberg, « le langage et les interactions qui renforcent notre aptitude à donner avec bienveillance et à inspirer aux autres le désir d'en faire autant ». L'empathie est au cœur de ce processus de communication initié dans les années 1970, point commun avec l'approche centrée sur la personne du psychologue Carl Rogers dont Marshall B. Rosenberg fut un des élèves. Le terme non-violent est une référence au mouvement de Gandhi et signifie ici le fait de communiquer avec l'autre sans lui nuire (voir ahimsa). Marshall Rosenberg s'appuie également sur les travaux de l'économiste chilien Manfred Max-Neef, qui a analysé les besoins humains.

Le Centre pour la Communication NonViolente (The Center for Nonviolent Communication, CNVC) parle également de communication consciente ou empathique.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Communication_non-violente_(Rosenber)

Pacifisme



Il existe deux acceptions possibles du terme pacifisme : l'action des partisans de la paix ou une doctrine de la non violence.
Bien que reliés, les deux concepts fournissent se distinguent du point de vue de la théorie et de la praxis :

Le pacifisme (première acception) : est la doctrine et l'action des partisans de la paix ou du rétablissement de la paix. Les socialistes d'avant 1914 (Jean Jaurès), les Zimmerwaldiens durant la Première Guerre mondiale, les opposants aux guerres coloniales ou les partisans de la paix professent un pacifisme qui n'est pas toujours assimilable à la non-violence. La vision du pacifisme associé à une personne refusant le recours à toutes formes de violence est par contre beaucoup plus répandue ;

La doctrine de la non-violence (seconde acception) : voit de nombreux courants philosophiques bannir le recours à toute forme de violence en vertu d'un pacifisme radical. Vision portée par de nombreux mouvements et courants de pensée à vocation générale (courants pensée humaniste, plusieurs tendances inspirées de l'hindouisme, ou à vocation plus restreinte comme les mouvement de croissance personnelle, voire certains groupes de la mouvance sectaire) .
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pacifisme

Anarchisme non-violent



L'anarchisme non violent ou Anarcho-pacifisme est une philosophie et un courant politique qui prône l'établissement d'une société anarchiste sans recourir à des moyens violents. Elle fonctionne par l'écoute et le respect de toutes les personnes présentes dans la société, le choix de la non-utilisation de la violence, le respect de l’éthique, et une place importante est faite à l’empathie, à la compassion, et à l'acceptation inconditionnelle de l’autre.
Selon elle, partant du constat que la violence est le fondement du pouvoir, l'utilisation de la violence par un anarchiste revient précisément à légitimer le principe qu'il combat. Si l'anarchiste est contre le pouvoir, comment peut-il lui même l'utiliser pour arriver à ses fins ? Le raisonnement anarchiste non-violent s'appuie sur l'affirmation que la fin ne justifie pas les moyens.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Anarchisme_non-violent

  Philosophie