Messages et articles de bamboo
page 1/ 4 


bamboo
57 messages
 

 Village / Ateliers / Atelier de cuisine locale et de saison

23.03.2015 - 19h03  

La bouillabaisse de mon papa



La bouillabaisse du pécheur :

Voici une petite recette, très facile a préparer de la fameuse bouillabaisse, telle qu'on la prépare sur les bateaux de pèche.

Au départ, la bouillabaisse c est la soupe du pauvre qui vend le beau poisson péché et garde pour sa famille ceux qui sont de qualité moindre ou abîmes (donc invendables)

Partant de ce principe qu'on cuisine, soit ce que l'on pèche soit ce que l'on trouve de pas trop cher ( sauf dans certains pays ou l'on trouve du poisson a prix cassé comme ici en Tunisie)

Il faut : 3 ou 4 « gros poissons » avec la tete, quelques « petits poissons » , quelques « coques » ( au choix palourdes, moules, crevettes, crabes, langoustines, coquilles Saint jacques,,,tous dépend de ce que vous trouvez, c est un peu ça l'idée)

Faire nettoyer les poissons. Les mettre a mariner 2 heures avec de l'huile d'Olive extra pure, de la pulpe d'ail, des petits oignons, de l'échalotte, un bon poire du piment d'Espelette, des herbes de Provence, et Zou....au frais

Faire le bouillon, oignon, safran ( du vrai), curcuma, fenouil en branche ( un peu de pastis si vous aimez le goût anis) , laurier, Si vous achetez des poissons blancs sans trop de goût, rajouter deux bouillons cubes « bouillon poisson » sinon, c'est inutile. Rajouter des pommes de terre coupées en dés, les gros poissons et la marinade.
Lancer a « faire le bouillon » et dés que ca « bout » vous baisser le feu ( il faut 10 mn en général). Le mot « Bouillabaisse » vient de là,,, »quand ça bout ah baisse »....et laissez mijoter ( a feu très doux) entre 20 mn si les poissons sont vraiment gros ou alors 10 mn si taille moyenne ; 10 mn avant la fin de la cuisson, rajouter les petits poissons ( event crabe, la tomate coupée, 5 mn après (crevette, moules, langoustines, palourdes, darnes de saumon ) , Le secret c'est d'étaler votre cuisson en fonction des produits.

Pour la présentation, si ce sont des poissons « nobles » vous les présentez dans un joli plat, avec l'accompagnement a coté

Avec une jolie rouille, mayonnaise montées a l'huile d'olive, avec de la fécule de pomme de terre, de la pulpe d'ail, du piment ( selon goût)


S'il en reste, ce ne sera que meilleur mais a ce moment, il faudra se servir a l'assiette et uniquement réchauffer votre portion. Au bout de quelques jours, un bouillon épais se forme dans la gamelle, vous faite réduire le tout, écrasez et vous congelez. Cela vous ferra un super fumet pour vos préparation ultérieure.

Voici celle que j'ai préparé hier, la bouillabaisse de Mérou, un pur régal
Un mérou d'un kilo, une rascasse, 4 rougets, une queue de lotte et quelques crevettes
En Bretagne c'était :
Des dorades, des rougets, des étrilles a écraser, langoustines, moules et durant la saisons coquilles Sain jacques
Sinon, on peu mettre des darnes de saumons, moules etc....rajouter quelques petits légumes congelés ( haricot verts etc)...super bon
Dans ce cas, la « gamelle sur la table » c est un plat très convivial
La recette de Marseille, c'est rascasse, lotte, saint pierre, grondin, daurade, éventuellement congre ou merlan) et on fait cuire dans un fumet de poisson ou une soupe de poisson ( perso je garde le fumet congelé d'une fois sur l'autre, enfin quand j'avais un congélo)

Une tite vidéo sympa sur les délices corses :


bamboo
57 messages
 

 Village / Qui sommes-nous ? / Sources de sagesse

17.03.2015 - 11h27  

Un livre improbable



Une grande source de sagesse que ce livre, parfaitement improbable. Rafraîchissant, et initiatique. D'une lecture c'est facile, c'est a la manière d'un conte karmique, une initiation en douceur des préceptes qui président au Boudhisme


bamboo
57 messages
 

 Village / Ateliers / Atelier de cuisine locale et de saison

17.03.2015 - 11h08  




Merci Zelda pour cette précieuse recette, qui j'en suis sure me serra très utile. Il est un fait certain qu'on mange en général très bien sur les bateaux. Les voyages favorisent l'achat en local de produits typiques , comme les épices, le poisson ultra frais que l'on échange pour rien a des pécheurs locaux ou qu'un voisin vous amène de voilier a voilier et que l'on échange contre un café et un moment de grande convivialité. Bref , a force, on prends du poids et le jeune reste une bonne manière d'éliminer.
Pour éviter l'acidose, utiliser un bouillon cube avec de l'eau bouillit, 3 fois par jours, pendant au moins une semaine, c'est radical.

Voila quelques petites astuces qui vont améliorer vos recettes:

Les marinades: les chinois utilisent beaucoup les marinades et c'est une technique que nous pratiquons peu. On peut utiliser le soy sauce ( Kikoman) comme base, rajouté avec de l'ail, un peu de vinaigre, du miel ( si c'est une viande), quelques tranches d'échalote.

On peu utiliser des épices, des fines herbes pour les viandes

La marinade au lait de coco est fameuse avec certaines viandes blanches, poissons, coquilles saint jacques.

La marinade au citron idéale pour le poisson et certaines viandes fortes

Un peu d'alcool aussi, blanc sec comme le saké ( si l'on veut rajouter une tendance asiatique) , le whisky ou le rhum.

On peu poivré la marinade, mais pas salé, réservé 1 a 2 heures et cuisiner après.

Sur cette base, les woks sont une merveilles. Prendre au choix, poissons, crevettes, viandes ( dinde, canard, poulet, porcs) faire mariner dans un mélange Soy, vinaigre, épices ( gingembre, coriandre piment , doux ou fort selon gout, tandori)
Dans votre wok, faire revenir échalote, ail, éventuellement rajouter quelques légumes ( pousses de bambous, ou champignon chinois ou carotte émincés enfin bref, ce que vous avez, a bord on fait avec ce que l'on a. Ne salez pas mais rajouter un peu de Soy) avec une bonne huile d'olive. Quand vos légumes sont doré, rajouté la viande et faite mijoté. a part faite cuire vos pâtes asiatique que vous trempez dans l'eau bouillante, laissez cuire a feu doux quelques minutes et gouttez pour vérifier la cuisson.
Égouttez les pâtes. Dés que votre work est pret, vous pouvez rajouter selon un peu d'alcool, ou pas, et surtout vos pâtes. Vous mélangez bien .
Et vous versez une demie boite de lait coco. Vous laissez juste imbiber les pâtes, servez, déguster.

Vous pouvez améliorer la recette comme vous voulez, en fonction des produits locaux que vous trouvez. En Bretagne c'était langoustine, coquille saint Jacques, en Tunisie c'est poisson espadon ou volaille.

Votre imagination n'a plus de limites.

D'autres astuces : collectionner les épices, les poivres et jouer avec les saveurs. savoir ramasser les herbes, et les identifier, romarin, thym, fenouil, myrte, lauriers, basilic...(mis a part que je viens de tuer le mien avec l'eau de mes réservoirs de bord car j'ai oublier que mon eau était traité anti algues, psssss!!!!!) sarriette, origan, piments.

Voici une merveilleuse adresse ou trouver des mélanges d'épices de très grande qualité :

http://www.andimzel.net/

D'autres astuces
* Avoir dans son placard du pesto, bases ideal pour améliorer la cuisine et donne un petit gout italien
* Toujours du lait de coco, qui donne un gout typique;
* Avoir des bouillons cubes que l'on rajoute, volaille, mouton ( curry), boeufs, légumes. Un simple cube dans la cuisson de pâtes modifiera totalement le gout.
* Avoir de l'huile d'olive extra vierge
* de l'ail, du persil, des oignons, des échalotes
* achetez le soy sauce chez un épicier chinois qui fournit les restaurants, vous y trouverez pleins de merveilles

Quand vous voyagez, visitez les souk, marchés, regarder la cuisine locale, apprenez, gouttez comparé. Faire le tour du monde a table, c'est déjà voyager. Et quand on a des mômes, cela leur ouvre les mirettes, les papilles et ils adorent.

La recette pour bien manger, c'est la qualité du produit, donc manger LOCAL

Ayez un peu d'imagination:

* Une salade différente: salade verte, vous rajoutez des oeufs durs, pas de vinaigrette, mais poivre huile d'olive, citron et soy sauce a la place du sel, quelques tranches d'oignon blancs, un peu de ciboulette.....régal.
* Une simple salade de tomate: des tomates coupées en tranches, pas mal de sel, un très bon poivre, de la ciboulette, du persil, de l'ail, assaisonné avec du citron et une parfaite huile d'olive typique. ( en saison, remplacer le persil par du basilic) et vous émerveillerez vos convives d'une simple recette
* Un improbable mélange: rajouter de la menthe a votre omelette, cela donne un gout assez surprenant, et ( ou ) des épices tandoori a vos oeufs au plat ou omelette

Bonnes recettes a tous


bamboo
57 messages
 

 Village / Le Bar / Voyages et découvertes

12.03.2015 - 11h38  


La Nouvelle Zélande est une des terres les plus aboutie que j'ai eut la chance de visiter. C est un pays magnifique, avec une grade richesse humaine et une infinie sérénité. Il est loin de dire a quel point les habitants sont généreux et gentils.

A contrario de l'Australie ou la colonisation s'est faite en exterminant la population locale, il n'y a pas eut de colonisation en Nouvelle Zélande.
Simplement, les immigrants n'étaient pas anglais, mais irlandais et vivaient eux même sous le joug anglais. C'était une immigration très pauvre et très rurale et ils ont découvert d'immenses zones fertiles et non peuplées. La répartition s'est faite en douceur, sans guerre et sans trop de violence. Pour marque la culture maoris, comme la référence de la Nouvelle Zélande, Tiki, tatouages et surtout Haka.

C est un fantastique pays, très "vielle Europe" avec des pistes de Ski, et des saisons. Bref, un petit bout de paradis, presque parfait a un détail prêt, on y mange horriblement mal....rire histoire de rappeler que rien n'est pas forcément parfait


bamboo
57 messages
 

 Village / Ateliers / Atelier de cuisine locale et de saison

11.03.2015 - 16h25  

Une improbable recette



Historique de la recette:
Quand tu es en voilier, la grande question de ponton c'est, une fois finit les trucs machins technico branchico equipage voiles enfin bref, est ce que tu pèches!
Ben oui forcément, tout le monde sait bien que la mer est pleine de poissons qui ne demandent qu'une seule chose, ces très jolies braves bêtes, de sauter comme des goulus sur ton hameçon. Non, pas celui du voisin, forcément, le tien!
Alors, pour pas la jouer idiot, tu achètes des cannes, tu potasses, tu réfléchit, tu jettes tes lignes en navigations, par temps idéal et au bout du compte tu te demandes quelle malédiction a bien pu s'abattre sur ton voilier pour faire "fanny" ( revenir bredouille) aussi souvent. Bref, au coût du fil, des appâts, des cannes et de tout le binz, tu te dit que le poisson congelé, tout compte fait, t'aurai coûté bien moins cher.
Pour peu que ton papa ai été, au temps de sa grande jeunesse, un très bon pécheur, tu passes pas pour une gourde, c'est pire! Tu te demandes même si tu vas pas aller chez le poissonnier, acheter un méga espadon, poser en photo pour fcazboookkkkk histoire de dire que ca y es tu y est arrivé. sauf qu'a l'age ou popa péchait, le poisson soit il était plus con soit y en avait quand même beaucoup plus.
Bref, un jour de colère, tu achètes un casier et tu balances. Et le matin, le capitaine ( ton doudou) arrive et te regarde mi figue mi raisin "ca y est, on a péché " pourtant, le capitaine, on peu pas dire qu'il rigole, même qu'il fait carrément la gueule, et il enchaîne "écoute viens voir" et la tu le suis, et biens sur, bonne nouvelle, y a du monde dans le casier.
Nan, pas une belle dorade ( la il reste que l'arête, comme dans les dessins animés) mais une superbe murène qui te regarde d'un sale oeil. On dirait que la bestiole a compris que le cuistot c'est toi et la, elle ne rigole pas du tout.
Au fait, ça se mange ça ? tu sautes sur ton tel, tu réveilles le papa en question, qui te dit "bien sur, mais c'est une sacré vacherie a tuer, par contre c'est hyper bon".....
Bref, t'as déja bouffer du serpent, de l'anguille alors pourquoi pas essayer.
On va passer sur les détails de la tueries ( histoire de ménager les susceptibilités des défenseurs des animaux) la dangerosité de l'opération, le coté prédateur que tu sents monter en toi ( c'est quand même jouissif de te dire que tu vas pouvoir bouffer en toute impunité une ahurit qui t'a regardé si méchamment) ...on passe sous silence ton humanisme, car dans le panier, il y en avait deux, et tu as relâché la plus petite et que tu rigoles en pensant a un de tes équipiers précédant qui était a peu pret phobique de tout, y compris de l'eau salé et surtout des murènes. Bref, de très haute lutte tu emportes la victoire (surtout que c'est pas toi qui l'aura butée, la bestiole) et il ne te restes plus qu'a trouver une tite recette sur nternet

La Murenne de la Med a la Bonnifacienne:
Après 12 heures de marinades, lauriers, tomates ail, fines herbes, vin blanc, tu cuisines a la matelote, avec des pommes de terres nouvelles et tu prends de jolies photos. Une petite rouille de chez nous et hop
Et bien sur la photo finale est plus moche que la marinade, mais je confirme c'est délicieux

Pour ceux qui souhaite des recettes un peu plus "classiques" je peux vous donner ce lien, on y trouves de très jolies choses
http://ruben-cuisine.fr/category/recettes/



bamboo
57 messages
 

 Village / Qui sommes-nous ? / Hypersensibles, vivre avec ses différences

09.03.2015 - 10h28  

A découvrir après ce premier ouvrage



Trop intelligent pour être heureux, Jeanne Siaud-Facchin

Comme quoi l'intelligence et l'hyper sensibilité ne mène pas forcément au bonheur


bamboo
57 messages
 

 Village / Qui sommes-nous ? / Hypersensibles, vivre avec ses différences

09.03.2015 - 10h26  

Deux ouvrages qui donnent des pistes de reflexion




Un ouvrage clef a lire absolument:

"je pense trop" de Christel Petitcolin:


Le livre commence par explorer une piste qui pourrait bien expliquer le foisonnement mental des surefficients mentaux. Il s'agit de l'hyperesthésie, qui fait tout simplement référence aux gens qui ont les sens plus développés que la moyenne.

Du fait de cette finesse de perception, les surefficients mentaux vivent les évènements de leur vie avec une intensité hors norme. A tel point qu'ils ont du mal à faire abstraction de ce qu'ils perçoivent. C'est ainsi qu'autour d'une table dans une soirée bruyante, ils peinent à saisir les paroles de leurs interlocuteurs, alors que le reste des convives y parvient aisément. Cela peut même les faire réagir brusquement : "Mais baissez-moi donc cette musique !".

Hypersensibles, les surefficients mentaux sont avides de précisions. Ils chipotent pour des inexactitudes. Ils ont également du mal à supporter les reproches et la moquerie. En situation de stress, leur mental peut même se déconnecter. Du coup leur raisonnement est mis hors jeu, laissant échapper des actes ou des mots absurdes. Et cela n'arrange pas l'image qu'ils ont d'eux même : ils se trouvent tellement stupides. C'est pourquoi ils mettent en place des mécanismes de défense qui les font passer pour froid et insensibles.

Pourtant les surefficients mentaux sont dotés d'une grande empathie : ils ressentent aisément les sentiments des autres, même s'ils aimeraient bien ne pas ressentir leur souffrance. Car cette hyperempathie leur pèse : comme la personne empathique serait la première à souffrir du mal qu'elle ferait à autrui, elle est condamnée à la gentillesse. Et cela la rends vulnérable aux manipulateurs de tout poil.


bamboo
57 messages
 

 Village / Qui sommes-nous ? / Les femmes

08.03.2015 - 19h31  

Hommage a une femme d'exception



Aujourd'hui, c'est la journée de la femme. J'avais envie de tirer mon chapeau a la plus jeune Nobel de la paix, une toute jeune fille d'exception, la jeune Malala qui a écrit un livre sur sa résistance aux talibans et son militantisme en faveur de l'école. Militer a 11 ans pour l'éducation des filles, ce n'est pas si courant que cela. Une toute jeune fille et une femme d'exception, bref une très grande Dame

http://fr.wikipedia.org/wiki/Malala_Yousafzai


bamboo
57 messages
 

 Village / Qui sommes-nous ? / Hypersensibles, vivre avec ses différences

08.03.2015 - 11h52  

Hypersensibles, vivre avec ses différences



Trop sensibles pour être heureux ? ainsi va le titre de l'ouvrage de Saverio Tomasella.

L'hypersensibilité rejoint la sur efficience mentale, créant une richesse intime mais une grande difficulté a s'inscrire dans la logique actuelle de la vie, axée sur la performance et l'adéquation de l'être au système.

Une réflexion intéressante sur le sujet de l'hypersensibilité:

http://www.espritsciencemetaphysiques.com/vivre-lorsque-lon-est-hypersensible.html


bamboo
57 messages
 

 Village / Le Bar / Films à voir

08.03.2015 - 11h40  

Laboratoire d'idées en Grèce



Un film, trouvé un peu par hasard en Grèce, sur "comment se gère la crise au quotidien".
Pauvre et ruiné mais intellectuellement effervescent, les groupes d'idées mettent en place une vie autour d'un concept post capitaliste, " NE VIVONS PAS COMME DES ESCLAVES"



bamboo
57 messages
 

 Village / A propos de ce village / Fermeture du site

20.02.2015 - 11h04  


Je pense que la fermeture du site est une sage décision. Sylvain nous a fait un immense cadeau, au fi du temps il nous a invité a penser et a vivre autrement.
Oserais je dire que Syti, d'une certaine manière a bouleverser ma vie ? peu être ai je été prète comme ceux qui viennent ici.

Malheureusement, le fait informatif ne change rien et l'information n'a que très peu d'impact sur le déroulement d'une situation, fusse la plus horrible.

L'information "intelligente" ne touche que ceux qui sont déjà sensible, donc elle n'a pas d'impact global.

Internet fut au départ vu comme un immense pays de liberté, de possible et de compréhension.

Aujourd'hui de nombreuses branches de l'internet mettent en danger nos libertés fondamentales et occidentales.

Lutter contre cela est le fait de nos gouvernements mais c'est aussi le devoir de chaque citoyen d'aider a sa mesure dans cet hydre dévastateur qui est très proche de nos cotes.

Ma vision est plus alarmiste que lorsque j'étais en Bretagne et pour cause, la France vu de l'étranger prends un autre relief.

Je suis persuadée qu'aujourd'hui, la seule manière d'être un citoyen est d'être un Cyber dissident, et que demain se seront les informaticiens qui pourront défendre nos libertés fondamentales.
je pense que nous sommes tous concernés, à notre niveau. Cela ne sert a rien de se masquer la vue, le monde a changer, en profondeur même, a une vitesse fulgurante entre le moment ou Sylvain a créer ses sites et maintenant.
Plus que la survie de Syti, c'est a chacun de se demander ce qui dans sa vie, dans ses actions, il peu continuer et poursuivre "l'esprit de Syti".

Je souhaite prendre un exemple.
Je souhaite parler d'un livre qui par hasard a croisé ma route :
http://www.parismatch.com/Actu/International/La-journaliste-qui-a-piege-un-djihadiste-684972

Une journaliste se retrouve en contact avec un terroriste. Que va t'elle faire ? elle va enquêter, usurper une identité, démonter et révéler un système, les zones de passage, les outils de propagandes, les mots et le langage utilisé.

Le Travail qu'elle a fait relève de l'infiltration de haut niveau. Elle est actuellement en danger , protégée et recherchée.Hazard du calendrier son livre est sortis le 8 janvier 2015, la presse a relativement peu relayé cet ouvrage.

D'un point de vue journalistique, son travail manque sacrément d'éthique. Usurpation d'identité, manipulation de l'autre, utilisation de moyens détournés pour obtenir des informations, mensonge, divulgation des sources. Bref, en soi nous voila dans le manque total d'éthique journalistique. Le terroriste qu'elle a manipulé est furieux, car il évoque justement les droits qu'elle a violé.
Certes, mais.....elle a adopté le viel adage que nous avons un peu oublié de "la fin vaut les moyens"
Est ce a dire qu'il faut lui donner raison ? ma réponse sera oui, sans hésitation. Le Contexte a changé et ce n'est surement pas avec de bons sentiments que nous allons défendre nos fondamentaux.


Dois ton dénoncer la propagande terroriste ? dois t'on lutter contre les extrêmes ? dois t'on refuser un internet prédateur ? la réponse est individuelle, et chacun de nous dois se poser la question. Mais si le fait est collectif, la réponse et la décision de nos actes est un choix individuel. C est en terme de choix, et uniquement de choix. Ne rien faire en est un, agir un autre

Il y a de la place pour des caricaturistes, pour des reporters de guerre, pour des blogs de défense des libertés, pour des observatoires de la démocratie, des Thinks thanks privés

C est cela la voie que Sylvain nous a montré, qu'il soit profondément remercier. Et puis Sylvain a peu etre besoin de vacances, d'aller un peu a la plage, d'apprendre a naviguer autrement, lui même de s'ouvrir a d'autres horizons et s'il a besoin de ce temps pour lui, qu'il le prenne et c'ets bien et c'est juste.

Le Temps est venu de "quitter le nid" et que chacun vole de ses propres ailes.

N'oubliez pas de garder les mails et d'échanger les pseudo sur FB...je vous embrasse tous


bamboo
57 messages
 

 Village / Qui sommes-nous ? / Les femmes

19.02.2015 - 14h58  


Rire....j ai rebondit sur ce post, suite a une discussion avec une amie qui, dans son pays, risque la prison simplement pour pouvoir aimer librement.

Son histoire m'a beaucoup touché, d'ou mon post de ce matin.

La femme occidentale bénéficie d'un grand privilège, celui du choix. c'est cette notion de choix qui insupporte tellement certains.

Etre "féministe" ce n'est pas être contre l'homme, encore moins vouloir a son tour inverser la discrimination.

C est se reconnaitre sous la plume et les mots d'une femme comme Elisabeth Badinter, dont les ecrits emprunts de sagesse et de courage ouvrent un chemin.

Notre époque a besoin de réconciliation, de courage, de tendre des ponts.
Notre monde a cruellement besoin de pacificateurs et de penseurs pour imaginer le monde




bamboo
57 messages
 

 Village / Qui sommes-nous ? / Les femmes

19.02.2015 - 11h15  


L'égalité homme/femme est un élément clef de l'observation de la démocratie. plus un régime est démocratique, au sens du respect des droits de l'homme, plus la société tend vers l'égalité.
Le clivage homme/femme est le propre des systèmes dictatoriaux. La crise économique renforce en général le clivage et la séparation des rôles.

Le religieux ou le "traditionnel" est mis en avant pour justifier la séparation. Plus grave que la dichotomie, ou la séparation des roles, c'est la violence faite au plus faible qui l'emporte, alors même que le but de la démocratie est la protection du faible.

Une mention particulière pourra etre faite des régimes autocratiques, comme celui du Sha d'Iran ou de Ben Ali en Tunisie, ou, l'homme fort du régime s'appuyait sur une compagne fortement occidentalisée.
Celle ci donnait alors une image moderne de la femme, en rupture avec l'image plus traditionnelle d'une femme soumise au masculin.
Il est difficile de déterminer si cette place était un "allibi" de conformité a la diplomatie internationale, ou une réelle volonté d'émancipation de l'autre.
Ces régimes ont cédé devant des révolutions populaires, elles même rapidement récupéré par des mouvances religieuses qui reléguait la femme aux rôles traditionnels.

Malheureusement Chloé, tu parles du féminicide ( le fait de tuer des bébés filles a la naissance du fait de leur sexe) il est toujours pratiqué dans certaines zones reculées du monde, Cisjordanie en particulier.

L'Egypte pratique l'excision de manière générale ( la raison pour laquelle j'avoue avoir refusé de faire du tourisme dans ce pays), l'Inde le viol est devenu un problème sociétal majeur et ainsi de suite

Quant a la france, les acteurs parlent "de la situation de crise qui a fragilisé les acquis....." langue de bois pour décrire un système qui en revient aux pires fondements religieux des clivages ancestraux.

Est ce a dire que les hommes sont tellement fragiles qu'ils ont besoin collectivement de ce clivage ?
En défendant l'égalité, on défend la démocratie et le respect de l'autre. mais j'entends peu de journalistes qui adoptent cette position.

Est ce que ancestrale ment, l'humain n'est pas programmé pour que le plus fort l'emporte ?
La prédation, dont le premier visage est la misogynie, sème son lot de désolation, exploitation de l'autre, prédation économique, destruction de l'environnement, des cultures ancestrales, des savoirs anciens, concentration des pouvoirs entre les mains d'un petit groupe d'individu, eradication de certaines zones géographiques, laissées a l'abandon ( quitte a basculer dans le terrorisme) destruction des autres espèces animales.


La mysoginie, n'est que le premier module de l'instinct de prédation.
C'est terrifiant de lire les anciens auteurs et se dire que l'humain n'a pas beaucoup évolué , au plan des mentalités et de la conscience, depuis cette époque
Il fut une époque ou l'humain se battait avec des fleches, puis vint celui des bombes et maintenant, la guerre se fait via des algorithmes financiers. La méthode a juste changée....l est trop facile et terriblement faux de dire qu'elle est le fruit de la religion ou d'une culture. Certes la religion n'aide pas, ou amplifie le fait mais elle n'explique pas tout. La Misogynie est présente tout autant dans le bouddhisme ou l'hindouisme.
Le japon, considéré comme un pays terriblement misogyne ne revendique pas une religion sociale.
La misogynie n'est pas liée au fait religieux ou culturel. Elle procède d'un rapport plus complexe, plus archaïque et plus psychanalytique.
A la base, Freud parle du complexe de castration, mais cela procède peu être d'autre chose. d'une sorte d'amour/haine pour la mère, d'un lien archaïque autant adoré que rejeté.
Ce "je t'aime, je te hais" est assez symptomatique des rapports prévalents a la relation homme /femme/
Ainsi des exceptions touchantes, comme Malala La pakistanaise dont le père, directeur d'école a toujours favorisé l'indépendance et l'acquisition du savoir, http://fr.wikipedia.org/wiki/Malala_Yousafzai Jeanette Bougrad qui parle dans son livre "ma république se meurt" de la chance d'avoir eut un père algérien qui refuse pour elle le voile et la coranisation de sa famille.
Si ce n'était que du "fait religieux" comment expliqué le fantasme plus ou moins assumé du "retour en arrière prône par des hommes blancs laïques et occidentaux ? La questiona se poser est quel est leur pourcentage ? Combien de fois ai je entendu cette phrase " Une femme n'est vraiment femme que si elle a eut des enfants" et le pire c'est d'entendre des femmes elle même en être convaincu. Que si nous n'existions que par et grâce a cette fonction dite sacré
Peu être que les premières fautives, ce sont nos mères elle même
Peu être que nous héritons d'une sorte de malédiction que les femmes se transmettent de génération en génération, comme le pécher originel.

Peu etre que cela passe par une désacralisation de la maternité.
Mais on touche là aux fondements de l'histoire et de l'inconscient humain.
Que sera le monde, si un jour on fabrique des bébés en boite, je me suis laissée dire qu'il ne serait peu etre pas pire que ce qu'il est aujourd'hui. mais ça c 'est une autre histoire

Peu etre que cette ségrégation a le visage de la haine et que le plus important, c'est cette haine profonde qui anime l'etre. Mais ça aussi c'est une autre histoire

page 1/ 4