Village / Où allons-nous ?
Le revenu de base inconditionnel

 


xo
2976 messages
81 articles
 


29.03.2013 - 22h12

Le revenu de base inconditionnel



source: revenudebase.info


Vidéo courte de présentation

Le revenu de base est un droit inaliénable, inconditionnel, cumulable avec d'autres revenus, distribué par une communauté politique à tous ses membres, de la naissance à la mort, sur base individuelle, sans contrôle des ressources ni exigence de contrepartie, dont le montant et le financement sont ajustés démocratiquement.

Il s'agit d'une ancienne idée que cet article résume assez bien.

Quelles seraient les conséquences de la mise en place d'un tel système ?

La rationalisation et une simplification de la sécurité sociale actuelle avec, pour corollaire, une diminution des frais administratifs.
La subsistance garantie pour tous, donc également pour les exclus d'aujourd'hui, les mères ou les pères au foyer, les artistes, les indépendants, etc...

L'individualisation de la Sécurité sociale : le revenu de base est donné à l'individu sans tenir compte du contexte familial ou personnel, du genre cohabitation, charges diverses, etc...

L'incitation à l'embauche : quand on autorise le cumul d'un revenu de base avec un salaire, cela devient une incitation au développement d'emplois de faible valeur financière mais de grande productivité sociale : les soins à domicile, l'assistance sociale, l'aide aux personnes dépendantes, etc...
La suppression du piège de l'emploi : Dans un système d'allocations soumises à des conditions, les chômeurs doivent trouver un emploi financièrement attractif avant d'accepter de lâcher leurs allocations de chômage et de se remettre au travail. Dans un système d'allocations inconditionnelles, même des faibles salaires, ajoutés au revenu de base, peuvent donner des revenus nets acceptables. Le fait de trouver et d'accepter un travail n'est plus pénalisé.

La diminution du coût du travail, avec pour conséquences que :
les employeurs peuvent augmenter plus facilement les salaires
l'exercice d'une activité accessoire est facilité les entreprises regagneront leur compétitivité, surtout internationale, sans devoir délocaliser,
les extensions des activités, nécessitant de l'embauche supplémentaire, ne sont plus freinées, les exportations se feront dans de meilleures conditions entraînant une amélioration de la balance commerciale, les opportunités d'emplois seront multipliées sans que l'Etat ne doive intervenir
Mais (et surtout) il y a aussi les très nombreux effets induits positifs à des niveaux très différents. Sans vouloir être exhaustif, citons quelques exemples :

Au niveau social :

Grâce au revenu de base, certains peuvent choisir de ne pas travailler pour se consacrer bénévolement aux autres
Dans un société où le taux d'emploi est élevé, l'insécurité est basse
Les services étant détaxés, ils sont facilement accessibles : on fait plus volontiers appel à son prochain, il y a plus d'entraide et donc plus de convivialité.

Au niveau des soins de santé :

S'il y a moins de chômage, il y a moins de peur de perdre son emploi, donc moins de stress ce qui est positif pour la santé (comme le montre les expérimentations menées)

Au niveau écologique :

On observerait une baisse des "emplois inutiles" et une relocalisation des emplois vers les besoins de proximité. Les trajets en transport vers les centres d'emplois seraient diminués.

Plus que des mots, nous vous conseillons de regarder ce film pour comprendre l'idée du revenu de base :



Guillaume le Tisseur
13 messages
2 articles
 


29.06.2013 - 16h39

Le revenu de base...une roue de secours du Capitalisme !

Je tien a dire que l'initiative de cette revendication est de l'Union Européene (qui est loin d'être un parangon des peuples...surtout après ce qui vient de se passer a Chypre avec les comptes en banques).

La véritable alternative économique pour sortir de notre malheur collectif et ne pas sacrifier notre carrière individuelle, c'est le SALAIRE UNIVERSEL (obtenu dès 18 ans) sur une échelle de 1500 à 6000 euro NET, en cotisant l'intégralité du PIB (2000 milliards d'euro) en payant les personnes a la qualification (le grade comme les fonctionnaires et les retraités) et non au poste (l'emploi). Car sur 2000 milliard (chiffre de 2011) 650 vont au salaire (fonction publique et le privé) 550 a la cotisation (dont 260 au retraites) 100 a la taxation et au travailleurs indépendant et 700 aux propriétaires lucratifs (rentiers)...

Les personnes se faisant 6000 euro (ou +) net par mois ne représente moins de 1/1000 de la population majeurs (et donc, au maximum 24 000 individus).
Cotiser à hauteur de 85% (35% pour le salaire, 35% pour la sécurité social et 15% pour l'investissement) de la valeur ajouté de chaque entreprise et supprimer TOUS les impôts !

Le combat émancipateur est de détacher le Salaire de l'Emploi, pour l'attacher à la personnes (comme chez les fonctionnaires et les retraités).

Pour plus d'information, intéressez vous a Bernard Friot et ses 2 livres "l'enjeu du salaire" et "l'enjeu des retraites".

Bonne chance !

  Politique, Action