Village / Où allons-nous ?
Du mépris, de l'indifférence, du dédain

 


kaliyuga
199 messages
21 articles
 


02.12.2010 - 11h02



source: Multiples

Certaines époques révèlent une signification considérable.
Nous sommes dans une de ces époques.

On a tendance à confondre ou amalgamer les mots, mécontentement, changement, réforme, contestation, opposition, résistance, révolte, révolution, lutte armée, terrorisme. Autant de phénomène sous influence extérieure, impossible, possible ou légitime.

On a tendance à confondre ce qui est corrompu par la faute des hommes de ce qui peut sans doute être réparé par le travail des hommes, mieux vaut-il que cela soit une certitude.

Les pouvoirs publics des pays du monde entier traînent des millions d'exclus et remettent chaque jour en cause la liberté individuelle.

La société militarise sa police.

La France domine des pays indépendants,
contrôle rigoureusement ses propres minorités,
soutient les pires régimes d'oppression.

C'est à la nature même de ce régime démocratique qu'il convient de s'intéresser.
Le reste n'est que pur verbiage.
Ce n’est qu’une question de temps.

" La solution du problème de la démocratie , la notre, peut être démontée pièce par pièce comme un moyen d'usurper et de monopoliser le pouvoir du peuple. Le peuple est la proie pour laquelle on se bat. Combattants conscients d'eux-mêmes et des autres."

Si l’on pouvait réduire la population de la terre a un village d'exactement 100 personnes, en conservant tous les ratios humains, il y aurait :
57 Asiatiques, 21 Européens, 14 de l'hémisphère occidental, du nord et du sud, 8 Africains, 52 femmes, 48 hommes, 1 serait proche de la mort, 1 serait prêt à naître.

Nécessité de mélange,
d’échange et d’acceptation de nos différences,
de respect de nos vieux,
d’accompagnement de nos enfants.

L’homme c’est asservit lui-même.
Je me suis asservi devant la suprématie de l’ultime richesse.

L’extrême pouvoir.

Image and video hosting by TinyPic


A ceux qui provoquent l’injustice et méprisent la conscience du peuple nous pourrions dire ceci :

« Face à votre supériorité avérée, même marginaux, souvent impuissants dans la difficulté ou l'humiliation, nous sommes plus volontaires et plus combatifs."

les tendances politiques s’auto proclament les pouvoirs.
Favorisent vos réseaux.
Vos organisations, vos codes législatifs, vos régulateurs.

C'est une gigantesque attaque de notre différence.

De contradictions indéfinissables en contradictions indéfinissables.
Influence obscure à combattre.

Comment retrouver le calme et la paix.

La règle qui détermine le rang extérieur doit correspondre à une justesse et une liberté acceptable par tous.


kaliyuga
199 messages
21 articles
 


10.02.2012 - 16h45

La braise des révoltes

source: la-

[vidéo supprimée sur le site d'origine]

Vincent Brown, journaliste irlandais, interpelle Klaus Masuch de la Banque Centrale Européenne, le 19 janvier 2012.


kaliyuga
199 messages
21 articles
 


24.12.2013 - 13h19

2 ans plus tard . . .



2 ans plus tard, qu'en est il ? Ou allons nous ? Il y a eu les belles révolutions arabes qui se sont transformées en guerres, il y a eu les hommes de pouvoir qui restent au pouvoir même si les présidents changent, impuissant devant l'excitation de la guerre, quand l'Afrique est le terrain de jeu des puissants.
Il y a eu la mort d'un sage. Mandela, un immortel.
Il y a eu des bénéfices doublés, des trilliardaires.
Il y a 0,1 % de croissance, des affamés.
Il y a Noël.
Des milliards de fourmis dans les grands supermarchés.
Il y aura les bons voeux 2014
Tout va bien
Surtout ne rien changer
Et au bout quoi qu'il arrive, c'est la mort
Il y a la nature qui nous alerte.
L'homme méprise la nature.
Mangeons une bonne dinde farcie et tout ira mieux.

Courage, disait l'autre, pour ceux qui ont un soupçon d'humilité.
De neurones miroirs,
De sens spirituel...

Parfois des époques révèlent une signification considérable, nous sommes dans une de ces époques.




  Société