Village / Qui sommes-nous ?
Etre Spirituel

 


kaliyuga
199 messages
21 articles
 


27.11.2010 - 11h17

Etre Spirituel



source: Commentaire inspiré de l'Alchimie Taoïste, et d'autres influences ancestrales.

La spiritualité est difficilement pénétrable. Presque insondable. Il faut s’y enfoncer brusquement, comme un premier plongeons dans l’eau. Chacun peut ressentir ce besoin de spiritualité. Peut être une cause finalement de la vie sur terre !

C’est par la sincérité que le plongeon est possible. La sincérité permet d’atteindre le cœur , le coeur permet d’atteindre la spiritualité. On nous a accoutumé qu’être spirituel est dangereux. Pourtant la spiritualité est omniprésente dans notre quotidien. Jusqu’à notre mort. Le commencement de la spiritualité vient toujours d’une situation difficile. Puisque dans les situations de danger, la sincérité est commandée par l’instinct, l’intuition, la réactivité. L’instinct commande la sincérité, la sincérité commande le cœur, le coeur commande la spiritualité. La répétition de situations difficiles dans notre vie nous oblige à faire le plongeon un moment ou un autre dans la spiritualité.

Utilisé de façon active, la spiritualité est une importante mesure de protection. C’est une élévation qui protège contre des attaques extérieurs, ainsi l’agitation extérieurs peine à perturber la spiritualité. C’est que les sages appellent la vertu durable, le moment ou notre spiritualité devient solide et ne demeure pas l’effet du hasard et du moment.

Nous sommes habitués et familiarisés avec les choses mauvaises. Le danger, la souffrance, la misère. Nous sommes habitués à nous sortir des événements du moment, mais sans jamais véritablement décider de nos choix. Le danger provient de ce que nous voulons accumuler trop de chose dans notre vie. La spiritualité permet de s’écarter de ce danger. La prospérité de certains aux profits de la prospérité du peuple constitue un amoindrissement radical de la spiritualité. Parce que certains hommes font passer la religion pour de la spiritualité. La spiritualité émane de l’énergie, non de la croyance. Elle n’a donc rien a voir avec la religion.

Ainsi, l’instinct commande la sincérité, la sincérité commande le cœur, le coeur commande la spiritualité qui naît dans l’humilité face aux événements. L’humilité et l’instinct fonctionne bien ensemble. Il faut alors entreprendre une démarche vers la spiritualité en acceptant de se sentir légèrement diminué. Notre couche spirituel inférieur se renforce alors. Il faut accepter de refreiner ces instincts de colère. On ne doit jamais rougir de sa simplicité ou de sa vaine apparence. Une force intérieur va surgir. Les sentiments deviennent plus précis, la sincérité opère. Au commencement de la spiritualité, d’humble moyen peuvent parfaitement suffire. Au départ, la spiritualité fait appel à la façon de penser, non a la façon d’agir.

La spiritualité doit donc reposer sur quelque chose de clair. Elle n’est pas un espace vide. Il faut s’attacher à ce qu’elle brûle en nous. Comme l’éclat de la nature sur terre. Celui qui parvient à ressentir sa clarté, devient plus lumineux, il ressent alors une forme d’énergie. C’est ainsi que le soleil, la lune, les céréales, l’herbe et les arbres fonctionnent. Il faut cultiver en soi cette docilité volontaire imposée par l’univers.

On peut donc ensuite s’attacher à répandre cette clarté autour de nous comme le cycle journalier du soleil. Ainsi la spiritualité s’étend chaque jour davantage et pénètre la nature des hommes. L’homme spirituel contribue à l’œuvre de la nature, peut être la cause de la vie sur terre ! A la première heure du matin, notre spiritualité s’est trouvée isolée du monde extérieur dans le sommeil. Les impressions s’entrecroisent entre les activités et la hâte de l’extérieur et le repos de l’intérieur. Le commencement de chaque chose porte et contient les germes de tout ce qui viendra ensuite. Alors on peut choisir de gémir et de se lamenter sur le monde. On peut choisir aussi de ne plus rien craindre ni d’espérer sans fondement. On peut choisir d’accepter le néant de toutes choses. Il s’agit alors d’une véritable conversion vers la spiritualité et non d’un changement éphémère. Comme une guérison à la racine. C’est la vertu durable.

Aucun châtiment n’est bon, aucune brutalité n’est nécessaire. L’œuvre du perfectionnement de soi importe d’extirper les mauvaises habitudes en tolérant celles qui sont inoffensives. Ainsi se trouve représentée naturellement l’attraction naturelle des sexes l’un pour l’autre. La sincérité qui mène à la spiritualité, mène aussi à des fondements de vie sociale. Il faut tenter d’influer notre jugement des choses par la persévérance de la spiritualité. La spiritualité repose beaucoup sur l’effet d’attractions mutuelles. Elle est dans la joie. Dans une constance mesurée de la joie, douce et durable, le cœur se remplit de spiritualité, il s’affine, se constitue. On peut d’ailleurs reconnaître la nature de toutes choses dans le ciel et la terre par les attractions qu’elles exercent.

Devenons alors réceptif à notre spiritualité, cessons de conseiller dans tous les domaines. Soyons libre.


Max
72 messages
1 article
 


21.03.2013 - 03h58

J'aime bien quand on parle de la gnose... mais malheureusement nous ne savons plus vraiment ce qu'est la vraie gnose.. elle est disparue depuis bien longtemps, il est préférable de ne pas rejoindre les groupes dit "gnostique" car ils ne le seront jamais, ils font de leurs manières à eux, et ce n'est aucunement gnostique...

Mais bon je suis venu écrire ici parce que j'ai une question, dans les corans, sourate 23, le verset 14 se termine par "Gloire à Allah le Meilleur des créateurs !". À quels autres créateurs est-il donc ainsi comparé, dans ce verset ? idem en 37:125 ... je trouve ça étrange....

  Spiritualité